UA-35202233-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'écoute

    Imprimer

    Tout ce que j'exprime ici est l’expression d’une expérience et de son évolution, d’un ressenti au travers de mon travail, de ce que provoque la musique en moi, de la quête d’un univers sonore et expressif en perpétuelle évolution, mais en aucun cas d’une vérité.

    L’esthétisme de la musique est dans ce que nous acceptons de voir, d’entendre, de sentir par son écoute. Elle est un peu comme un miroir nous renvoyant à ce que nous désirons seulement prendre de son reflet. Briser ce miroir offre de découvrir qui nous sommes. Il est important pour l’auditeur, comme pour l’interprète, de comprendre qu’on ne peut tout voir, tout entendre et tout comprendre.

    Se plonger dans l’écoute de la musique est un exercice difficile. On peut même se poser cette question: Serait-ce un art ?

    Parfois sa violence peut tout simplement nous mettre dans un état de défense lorsqu’elle ne se fait pas à la lumière de ce qui fait l’être humain, de ce que nous vivons quotidiennement et des nombreux facteurs extérieurs environnants...

    Il appartient donc à chacun d’observer tout ce qui nous fait et fait le monde : chaos, harmonie, amour, haine, générosité, jalousie, envie, joie, tristesse… et j’en passe.

    Donc, partir dans l’écoute se prépare. Pour s’y plonger, je crois qu’il faut laisser de côté la projection esthétique qu’on a, du beau. Il est même indispensable de se laisser envahir par une forme de calme intérieur, de lâcher prise de nos acquis, et de tenter de vivre la musique comme une sorte de méditation.

    C’est l’exploration d’un monde inhabituel. Ne soyons donc pas de simples spectateurs. L’écoute doit se faire en regard du fait que nous ne détenons pas une vérité, que, ce qui fait partie du monde est multiplicité, mais aussi unité, et qu’en somme, nous en faisons tous partie.

    Pourquoi plus Mozart que Jolivet, plus Monet que Kandinsky, plus Verlaine que Giauque ? Ils n’ont été pourtant que les porte-étendards de leur époque, avec leur sensibilité.

    Bien sûr chacun à sa propre sensibilité et ne peut tout recevoir du regard d’autrui au travers d’un art, mais l’homme dans son évolution et depuis l’expression de l’harmonie, a brassé art et esthétique pour n’en faire plus qu’un, par une représentation physique de l’idéal (audition, regard, goût...).

    L’art n’est pourtant qu’un geste de l’expression d’éléments environnants, de l’être humain dans sa nature profonde, d’un regard, d’une écoute… Il n’est jamais un jugement inquisitoire sur la forme et la couleur du beau.

    Le beau comme le laid appartient à l’homme. L’esthétisme en revanche, est pour moi la projection physique d’un idéal, parfois utopique, en regard de notre quête de l’harmonie. L’esthétique est donc très subjective, d’autant que  parfois, elle choque. Vous me direz que l’art choque aussi parfois ! Oui, mais ceci en regard de l’esthétique et non justement de l’art qui est l’expression du tout.

    C’est justement la magie de notre monde : nous sommes tous uniques mais formons tous ce monde avec nos différences, nos acquis.

    Vaste et éternel sujet qui n’a de solution que dans l’écoute réelle, dans un regard capable de voir derrière ce fameux miroir. Sujet, qu’on ne fait jamais qu’ébaucher car l’art, le véritable, ne se pose jamais comme une mode imposée; Il est en perpétuelle évolution et les acteurs de ceux-ci ne sont pas forcément les mieux placés pour en parler.

    Alors, peut-être que pour tirer le meilleur parti de l’écoute d’une musique quelle qu’elle soit, il faut fermer les yeux pour mieux les ouvrir sur ce que nous sommes, sur ce que nous vivons au quotidien, et explorer un monde nouveau.

    C’est s’ouvrir au monde, au travers d’un regard qui n’est autre qu’une traduction faite par des compositeurs d’une sensibilité  différente de la nôtre, mais en rien supérieure.

    C’est voyager derrière ce miroir qui nous aveugle par le reflet qu’il nous renvoie, c’est voyager dans ce que nous pourrions voir de ce monde, notre monde, parfois étrange, parfois magique, tangible ou intangible.

    Il ne s’agit pas là d’aimer ou de ne pas aimer une musique, mais bien d’écouter au travers d’elle, car l’écoute a le pouvoir de nous offrir de visualiser les couleurs de notre temps en profondeur.

    Elle suggère parfois l’amour, le calme, la paix, mais aussi, la violence, la mort, l’agression... Tout cela au travers d’une harmonie qui ne ressemble en rien à l’esthétique telle que nous l’imaginons.

    Elle est porteuse des couleurs du temps, un peu comme un tableau qui ne cesserait de se transformer au fil de notre observation. Elle est même visionnaire.

     

  • Commentaire disque

    Imprimer

    DownloadedFile.jpegGuy Raffalli est un musicien à la fois humble et ambitieux. Son domaine de prédilection semble bien être l'aventure musicale dans le plus noble sens du terme... c'est à dire évidemment l'aventure intérieure ! 

    Le choix des œuvres réunies ici impose non seulement une très grande maîtrise de l'instrument mais aussi un très grand investissement de l'âme. 

    Les choix formels des compositeurs de ces pièces sont en surface très différents (il s'agit d'ailleurs de leçons magistrales en la matière) mais il y a un point de convergence assez évident en profondeur : une forme de  questionnement spirituel.

    Le travail de Guy Raffalli nous donne un exemple assez frappant de la manière dont on peut mettre la sonorité, la couleur, l'intensité lumineuse au service de l'œuvre.

    Sa flute semble produire un phénomène sonore parfaitement incarné. Il y a comme une simultanéité entre l'aspect virtuose et l'aspect intuitif...et c'est bien cela qui permet à l'auditeur d'accéder à l'extraordinaire force évocatrice de ces incroyables partitions.

    Guy Raffali est incontestablement un musicien d'une grande maturité dans ses choix et d'une grande force intérieure ! A suivre absolument !

    Adrien Hermans. Réalisateur Audio.

  • Commentaires disque

    Imprimer

     DownloadedFile.jpegGuy Raffalli est un musicien à la fois humble et ambitieux. Son domaine de prédilection semble bien être l'aventure musicale dans le plus noble sens du terme... c'est à dire évidemment l'aventure intérieure ! 

    Le choix des œuvres réunies ici impose non seulement une très grande maîtrise de l'instrument mais aussi un très grand investissement de l'âme. 

    Les choix formels des compositeurs de ces pièces sont en surface très différents (il s'agit d'ailleurs de leçons magistrales en la matière) mais il y a un point de convergence assez évident en profondeur : une forme de  questionnement spirituel.

    Le travail de Guy Raffalli nous donne un exemple assez frappant de la manière dont on peut mettre la sonorité, la couleur, l'intensité lumineuse au service de l'œuvre.

    Sa flute semble produire un phénomène sonore parfaitement incarné. Il y a comme une simultanéité entre l'aspect virtuose et l'aspect intuitif...et c'est bien cela qui permet à l'auditeur d'accéder à l'extraordinaire force évocatrice de ces incroyables partitions.

    Guy Raffali est incontestablement un musicien d'une grande maturité dans ses choix et d'une grande force intérieure ! A suivre absolument !

    Adrien Hermans. Réalisateur Audio.

  • Concert du 15 mars à l'église de Cheseaux

    Imprimer

    Raffalli affiche Cheseaux.jpgDe passage à lausanne j'ai eu la chance d'assister à votre concert de cheseaux et je voudrais vous en remercier car j'ai vécu un moment exceptionnel.

    J'ai particulièrement apprécié la qualité de l'interprétation tant au niveau de la virtuosité qu'à celui du ressenti. je me suis trouvée transportée dans un autre monde comme si moi-même je devenais ce monde il n'y avait plus de séparation j'étais devenue la musique. C'est la première fois que je vis une telle expérience. Avec le recul des quelques jours qui me séparent de ce concert je mesure la qualité du travail de l'approche car Fukushima comme Sveinsson et Jolivet sont des compositeurs qui ne ressemblent en rien à ce que nous avons l'habitude d'écouter ils ne sont pas facile d'approche grâce à ce merveilleux travail ils font partie de mes amis.

    Bravo et merci encore je ne peux que vous encourager dans votre recherche musicale.

    Evelyne dain

  • Concert du 15 mars à l'église de Cheseaux

    Imprimer



    Raffalli affiche Cheseaux.jpg- De passage à lausanne j'ai eu la chance d'assister à votre concert de cheseaux et je voudrais vous en remercier car j'ai vécu un moment exceptionnel.

    J'ai particulièrement apprécié la qualité de l'interprétation tant au niveau de la virtuosité qu'à celui du ressenti. je me suis trouvée transportée dans un autre monde comme si moi-même je devenais ce monde il n'y avait plus de séparation j'étais devenue la musique. C'est la première fois que je vis une telle expérience. Avec le recul des quelques jours qui me séparent de ce concert je mesure la qualité du travail de l'approche car Fukushima comme Sveinsson et Jolivet sont des compositeurs qui ne ressemblent en rien à ce que nous avons l'habitude d'écouter ils ne sont pas facile d'approche grâce à ce merveilleux travail ils font partie de mes amis.

    Bravo et merci encore je ne peux que vous encourager dans votre recherche musicale.

    Evelyne dain

  • Récital flûte solo, église de Béard (France)

    Imprimer

     Lien web: eglisebeard.free.fr/manifestation.html

     

    « La flûte enchantée de Guy Raffalli. L’église romane a allongé la liste des musiciens qu’elle a accueilli depuis sa restauration en recevant Guy Raffalli pour un récital exceptionnel de flûte. Ce fut un véritable régal, Ferroud, Bach, Feld, Telemann,  Jolivet. Un long moment musical, emprunt de sérénité et de passion. L’église résonne encore des accents musicaux de la flûte « enchantée » de Guy Raffalli ».

     

    (Journal du Centre)