UA-35202233-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Regard de la presse sur le cd Schubert, Weber, Reinecke

    Imprimer

    L'Education musicale (Paris), Edith Weber.

    http://www.leducation-musicale.com/newsletters/breves0615.htm#_lien8

     

    Franz SCHUBERT : Introduction et Variations « Trockne Blumen » . Carl REINECKE : Sonate pour flûte. Carl Maria vonWEBER : Sonate pour piano n°2 (transcription pour flûte et piano). Guy Raffalli, flûte traversière, Adalberto Riva, piano.1CD VDE GALLO (www.vdegallo.ch ) : CD 1462. TT : 79' 16. 

    Les Disques GALLO convient leurs fidèles auditeurs à un festival romantique pour flûte et piano, consacré à trois compositeurs : Franz Schubert (1797-1828), Carl Reinecke (1824-1910) et Carl Maria von Weber (1786-1826). Guy Raffalli (flûte traversière en bois Abell 2013, dont la sonorité est proche de celle du XIXe siècle) et Adalberto Riva (piano historique, Genève, 1835) ont enregistré l'Introduction et Variations « Trockne Blumen » de Franz Schubert, extraites de son Cycle Die schöne Müllerin - La belle Meunière (D 802, op. posth. 160). L'Introduction Andante, quelque peu nostalgique, avec une belle ligne mélodique à la flûte et un accompagnement pianistique discret, est suivie du thème Andantino de caractère assez poussif, lancé au piano (qui n'est pas simplement réduit au rôle d'accompagnateur), puis à la flûte avec une extrême justesse dans l'aigu. Il donne lieu à 7 brèves Variations de caractère animé faisant appel à la volubilité de la flûte et à des commentaires décoratifs au piano ; la dernière, Allegretto, est bien enlevée. Dans sa Sonate pour flûte (op. 167) en 4 mouvements, Carl Reinecke (1824-1910) — élève du Conservatoire de Leipzig, pianiste, compositeur et chef d'orchestre à Brême et, dès 1860, directeur de l'Orchestre du Gewandhaus, professeur au Conservatoire et à l'Université de Leipzig — a exploité le thème d'Undine très connu au XIXe siècle avec le récit de Frédéric de La Motte-Fouqué. Le premier mouvement Allegro est assez allant ; le deuxième : Intermezzo allegretto vivace comporte des traits de virtuosité interprétés avec précision par les deux instruments ; le troisième : Andante tranquillo, particulièrement expressif, contraste avec le Finale : Allegro molto agitato et appassionato quasi Presto dans lequel les deux interprètes déploient tout leur talent au service de l'expression romantique. Carl Maria von Weber (1786-1826) — dont la carrière de pianiste virtuose se situe dans la mouvance de Johann Nepomuk Hummel et d'IgnazMoscheles — a transcrit lui-même, pour flûte et piano, sa Sonate bien connue pour piano n°2 en La bémol Majeur (1816). Elle est structurée en 4 mouvements aux tempi contrastés : Allegro moderato con spirito ed assai legato ; Andante ; Minuetto capricioso (Presto assai) et Rondo (moderato et molto grazioso). Elle se distingue par sa complexité polyphonique, sa proximité avec l'esthétique de l'opéra et, comme le souligne Guy Raffalli : « certains passages vont jusqu'à nous plonger dans un univers de piano orchestral ». Enregistré au Château de Gruyères (Suisse) bénéficiant d'une bonne acoustique, ce programme — dont l'intérêt est encore rehaussé par les sonorités d'époque des deux instruments —, tant par son contenu permettant de redécouvrir Carl Reinecke quelque peu tombé dans l'oubli que par son interprétation, s'inscrit délibérément dans un contexte romantique typiquement allemand.

     

    Klassik Center Kassel (Allemagne)

    Guy Raffalli est non seulement un soliste de renom, mais aussi un musicien de chambre passionné (qui a joué entre autres avec la harpiste Silke Aichhorn). Sur cet enregistrement, il joue sur une flûte Abell (2013), qui répond parfaitement aux exigences sonores des instruments originaux de l'époque de ces œuvres.

     

    24 Heures (Suisse)

     

    EPSON002.JPG